GDSS Philadelphia - QG de la GDI (EU II)

Voici le QG de la GDI, une alliance du jeu en ligne Empire Universe 2. Que vous voulez nous rejoindre, juste délirer ou compléter votre intégration dans l'alliance, vous êtes bienvenu(e).
 
AccueilAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 ZOCOM ADVENTURES

Aller en bas 
AuteurMessage
Dark_ZOCOM
Admin
Dark_ZOCOM

Messages : 267
Date d'inscription : 16/06/2009
Age : 24
Localisation : Dans ton Cu* !!! (plus pres que tu ne le penses !)

ZOCOM ADVENTURES Empty
MessageSujet: ZOCOM ADVENTURES   ZOCOM ADVENTURES I_icon_minitimeVen 25 Déc - 3:15

Voila pour vous : soldats du GDI un petit remontant (DSL y avait pas de bordel a moins de 100km ^^)


ZOCOM ADVENTURES !


EPISODE 1 - LA PAMPA


2035. Le Nod n’existe plus. Une myriade de groupes disparates a essayé de s’imposer après la mort de Kane, leurs leaders enviant chacun le rôle de prophète. Le GDI, lui, lutte en éradiquant les petites factions une par une, tout en corrompant les plus grandes, en évitant ainsi les conflits à grande échelle. Très bonne méthode : les prévisions estimaient qu’il n’existerait plus de groupe affilié au Nod n’étant pas sous influence du GDI d’ici 2045.
C’est ainsi que la Division 4 avait reçu comme ordre de rayer de la carte le QG d’une de ces petites congrégations, en Argentine. Celle-là ne versait pas vraiment dans l’originalité : son nom était La Vraie Confrérie, elle qualifiait Kane de blasphémateur (d’une religion qu’il avait crée mais bon, on ne comprendra jamais ces noddies hein ?), et ne recourait qu’aux méthodes de base : plein de Militants et de caisses à savon qu’ils appelaient « tanks ». Les batailles tournaient souvent au bain de sang avec toute cette vermine.
Mais, avant, le combat final, c’était plusieurs jours de voyage dans la pampa argentine qu’il fallait faire. Et vous allez voir que vu les membres de la division, c’est déjà une épreuve.

Cyann : Pfou, on pourrait pas s’arrêter ? Mon Béhémoth aurait besoin de quelques réglages pour ses pattes. Il est pas fait pour marcher sur d’aussi longues distances.
Pilote de Titan : Au moins, les premiers Juggernauts avaient le même châssis que nous et pouvaient marcher autant que nous.
Matorane : Euh, je pense que la question c’est plutôt pourquoi on n’a pas de transport.
Totor : C’est à cause de la réduction du budget.
Pilote de Lycaon : C’est peut-être aussi à cause de la taille de ton Mammouth Mk. II Totor…
Totor : Meuh non il est tout mignon…
Pilote de Lycaon : TOUT MIGNON ?
Totor : D’accord, un peu lourd.
Artilleur de Titan : Un peu…
Matorane : Même les tout nouveaux V-35 Ox n’arrivent pas à les porter à cinq.
Totor : Ils sont pas assez forts c’est tout. Je suis bien placé pour le savoir puisque c’est moi qui le pilote.
Cyann : Alors rien n’est assez fort Totor…
Totor : Un jour je te montrerai qu’un avion peut porter un Mammouth.
Cyann : Je prends note…

Deux heures plus tard…

La pampa, toujours la pampa. Désespérément vide. L’horizon s’obstinait à rester horizontal et le soleil ne se lassait pas de dessécher méticuleusement chaque brin d’herbe… Seuls, perdus au milieu de cette immensité, le Mammouth Mk. II (immense lui aussi… mais on ne va pas gâcher une zolie métaphore) et ses compagnons étaient réduits à l’état d’insectes. Seul le Tibérium se permettait de percer la pampa, telle une vulgaire feuille de papier transpercée par un couteau. L’ennui, encore et toujours. Ennemi redoutable et patient, pouvant faire plier le plus redoutable des soldats avec seulement du temps. De jour en…

Totor : On s’fait chier à la fin !
Cyann : J’avoue…
Totor : Au moins si j’étais aux canons je m’amuserais à tirer mais au pilotage on s’ennuie…
Matorane : On devrait arriver au point de rassemblement demain matin. Le combat devrait avoir lieu à midi.
Totor : Non ! L’après-midi ! Rien ne m’empêchera de manger mon sandwich au tartare !
Matorane : D’accord…
Artilleur de Titan : Je ne m’habituerai jamais à ce mec.
Artilleur de Mammouth : Eh toi au moins t’es pas dans le même blindé que ce fou !

Cinq heures plus tard. Le soir…

Matorane : On devrait commencer à chercher un champ de Tibérium pour la nuit. Mon Rig est presque à sec, il faut commencer à en chercher maintenant. Bob, tu veux bien grimper en haut du Mammouth pour regarder ?
Artilleur de Mammouth : OK. Attendez un peu…

- Bruits d’escalier -

Artilleur de Mammouth : Je vois une lueur verte à 4 heures.
Matorane : D’accord. Changement de cap : 4 heures.
Cyann : OK.
Pilote de Titan : OK.
Pilote de Lycaon: OK.
Pilote de Pitbull : OK.
Pilote de Lycaon : OK.
Pilote de Titan : OK.
Pilote de Pitbull : OK.
Totor : Va te faire voir.

Dix minutes plus tard…

Pilote de Pitbull : Mince, mes scanners me signalent une raffinerie de la Vraie Confrérie.
Totor : YEAAAAAHHHHH !!!!!
Matorane : Je préfèrerais pas engager le combat …
Totor : Matorane, je te préviens…
Matorane : … mais là on n’a même plus assez de carburant pour aller ailleurs. Donc on rase tout…
Totor : YEAAAAAHHHHH !!!!!
Matorane : … et on récupère du Tibérium pour le carburant.
Totor : Et la tisane !
Cyann : O.O’

Cinq minutes plus tard…

Totor : Ca y est, je les vois !!!
Matorane : Je déploie mon Rig…

- Zyouuuuup shkap schroup nyeeeeeeuuuuuukkkkkkk -

Totor : Planqué…
Matorane : A chacun son rôle.
Totor : Bah si mon rôle c’était aux canons tu morflerais.
Matorane : Oui mais t’y es pas justement.
Totor : Ca n’empêche pas que juste une de mes pattes est plus grosse que ton Rig.
Cyann : Bon, vous arrêtez de vous chamailler ? Mes canons de 420 mm me grattent.
Matorane : OK. Les Pitbulls vous partez en repérage. Prenez des clichés et faites aussitôt volte-face : on ne doit surtout pas être repérés. Pendant ce temps, le Mammouth, les Titans et les Lycaons feront route. Au pas pour que tous arrivent en même temps, avec le Mammouth Mk. II. Cyann tu restes là à tirer du gros calibre. Attends que Totor et les autres soient arrivés sur place pour tirer, ta première frappe marquera le début du combat.

Trois minutes plus tard :

Pilote de Titan : Raffinerie en vue !

Aucune surprise. L’avant-poste se composait de deux raffineries, jouxtées de silos. Le tout était mis en réseau mis en réseau par un ensemble anarchique de tuyaux en plastique, la plupart en très mauvais état, ne supportant pas la morsure du Tibérium. Les gouttes tombant des nombreuses fuites formaient de petits cristaux à peine discernables sous l’enchevêtrement de tuyaux. . Mis à part ça, la base comportait une caserne, un temple, et quelques tourelles, en structure classique 3 par 3 : anti-infanterie, anti-blindage, anti-aérien. Rien de spécial.

Matorane : Cyann, commence les frappes.
Cyann : Euh, ouais… hmm.. non, pas des obus shrapnel… gardons les obus-torpilles pour la base principale… tiens, des frags à grenades ? Ca a l’air cool tout ça.
Matorane : Cyann, tes frappes…
Cyann : Ouais, ça vient.

- BAM BAM BAM -

Totor : Oh, c’est joli.

- SCHBRAM SCHBRAM SCHBRAM -

Matorane : A l’assaut !
Totor : Moteurs à 175 % !
Artilleur de Mammouth : Mise à feu des canons principaux !

- KABOUM -

Pilote de Titan : Feu !

- BOUM -

Militant de la Vraie Confrérie : WTF !!! Le Grand Satan ! Avec un Mk. II en plus ! Que-ce qu’on fait Confesseur ?

- SCHRBAM SCHRBAM SCHBRAM -

Confesseur : - Couic -
Militant de la Vraie Confrérie : Merde ! Sortez les armes, vite !
Pilote de Lycaon : On se charge de l’infanterie !

- RATATATATATATATATATATATATATATATAC -

Militant de la Vraie Confrérie : - Couic -
Militant à roquettes : - Couic -
Chef militant : Planquez-vous derrière le mur, ils ne pourront pas nous atteindre !

- RATATATATATATATATATATAC -

Pilote de Lycaon : Ils se sont barricadés là derrière. On peut rien faire, démolissez ce foutu mur !
Pilote de Titan : On y va.

- BOUM -

Militant de la Vraie Confrérie : Zut.

- BOUM –

Pilote de Titan : C’est solide leur machin.

- BOUM -

Chef militant : Haha, leurs canons ne sont pas assez puissants.
Pilote de Titan : Cyann, fais-nous une frappe de soutien.
Cyann : OK. Mais ce mur a l’air vraiment solide.

- SCHBRAM SCHBRAM SCHBRAM -

Cyann : Rien !
Chef militant : Notre Mur au Tibérium tient ! Victoire ! Le Tibérium nous protègera pour toujours !
Militant de la Vraie Conférie : Le Tibérium nous protègera pour toujours !
Militant à roquettes : Alléluia !

- KABOUM -

Artilleur de Mammouth : On va voir ce que vaut leur mur au tib’.

- KABOUM -

Chef militant : Mince, là il va pas tenir longtemps… Faut détruire ce Mammouth !
Militant à roquettes : Facile à dire mec.
Chef militant : Tu vois un point faible ?
Militant de la Vraie Confrérie : Je sais ! Faut lui bousiller une patte !
Chef militant : Ah ouais ! BALANCEZ TOUS TOUTES VOS GRENADES SUR LA PATTE AVANT GAUCHE DE CE MAMMOUTH !
Militant de la Vraie Confrérie : C’est-à-dire ?
Chef militant, pointant le doigt : Ben, cette patte-là.
Militant de la Vraie Confrérie : Ah ouais, c’est ça la gauche…

- KABOUM -

Chef militant : Allez ! MAINTENANT !

Tous les militants se relevèrent alors par-dessus la barricade et lancèrent un nombre faramineux de vieilles grenades. Elles rebondirent sur la patte du Mammouth pour retomber juste devant.

Totor : Merde, merde ! Bande de cons j’ai refait toute la peinture il y a trois jours !
Artilleur de Mammouth : Replies-toi !
Matorane : Vite ! Y’en a assez pour massacrer ta patte !

Totor releva alors la patte menacée par les grenades… avant de shooter dans lesdites grenades.
Le résultat fut quasi-immédiat. Plus d’une soixantaine de grenades dégoupillées furent projetées dans l’avant-poste.

- BAM BAM BAM BAM BAM BAM BAM BAM BAM -

La barricade vola en morceaux, ceux qui étaient derrière aussi. Les quelques tourelles encore en état de fonctionnement s’effondrèrent. Mais, encore mieux (ou pire ?), une petite vingtaine de grenades était retombées dans les cuves de Tibérium liquide de la raffinerie. Une gigantesque déflagration verte se produisit…

- SCHBBBBRRRRRRRAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAMMMMMM -

Totor : Goooooaaaaaaaaaaallllllll !
Cyann : WTF ?!
Matorane : Kekecété ???

Il ne restait plus que de l’avant-poste que quelques flaques de Tibérium liquide dans lesquels se dissolvaient lentement quelques bouts de ferraille.

Artilleur de Mammouth : GDI : 1. Nod : 0.
Matorane : Totor. Que-ce que t’as fait ?
Totor : Ca, c’est ce qu’on appelle le talent.
Cyann : C’était une explosion de Tibérium non ?
Totor : Ouaip ! Ils ont essayé le foot mais à ce -là c’est moi le meilleur.
Matorane : OK. Bon, commencez à vous installer on arrive.

Une demi-heure plus tard…

Le soleil se couchait sur le camp. Le Rig déployé se tenait au centre, les Pitbulls garés à côté et les walkers en position de repos, des tuyaux les raccordant à une petite machine dans le champ de Tibérium, qui se chargeait de le convertir en carburant. Devant le Rig, le groupe était assis, prenant le dîner.

Totor, entre deux bouchées de sandwich au tartare : … et donc j’ai shooté et toutes ces grenades se sont retrouvées dans la base. Et tout a pété !
Matorane : Ah ouais. Faut le faire ça.
Cyann, sortant du Rig, un plat à la main : Vous allez me dire des nouvelles de mon pâté de viscéroïde !
Pilote de Lycaon, horrifié : QUOI ?!
Cyann, ouvrant le plat : Mais je décôôôônne. Je te signale que les viscéroïdes à l’état naturel, c’est déjà du pâté. En fait ça c’est du fesenjoon. Vous allez adorer.
Matorane : C’est quoi ?
Cyann, ouvrant le plat : De la dinde avec une sauce aux noix et à la grenade. C’est très bon. Mangez tant que c’est chaud.

Trois quarts d'heure plus tard…

Cyann : Tu bois de l’infusion de verveine ?
Totor : Non. Au Tibérium.
Cyann : O.O’

ZOCOM ADVENTURES Zocom_10

Petit commentaire :

Et voilà le premier épisode. C'était pas trop dur, deux mois que des idées s'accumulaient. J'en ai gardé une grande partie pour plus tard. Résultat, vous êtes condamnés à avoir cette fanfic jusqu'à au moins la fin de la Troisième Guerre du Tibérium. N'hésitez pas à donner des conseils ou vos avis dans la section Commentaires !

A BIENTOT POUR L'EPISODE 2 !


MERCI A CYANN : REDACTEUR EN CHEF !
Remerciements à :
- Totor pour l'invention de son personnages et toutes ses idées qui ont beaucoup contribué
- EALA pour son boulot formidable (faisons rager les nostalgiques de TS)
- tous les GDIstes qui résistent encore et toujours
- et tout CnC Saga !


Dernière édition par Dark_ZOCOM le Ven 25 Déc - 3:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Dark_ZOCOM
Admin
Dark_ZOCOM

Messages : 267
Date d'inscription : 16/06/2009
Age : 24
Localisation : Dans ton Cu* !!! (plus pres que tu ne le penses !)

ZOCOM ADVENTURES Empty
MessageSujet: Re: ZOCOM ADVENTURES   ZOCOM ADVENTURES I_icon_minitimeVen 25 Déc - 3:16

EPISODE 2 - RISE OF ZOCOM (PREMIERE PARTIE)



Sept heures du soir. Environs de Rio de Janeiro. Au moment où Totor rase l’avant-poste de la Vraie Confrérie.

Il y a encore six mois, cet endroit n’était l’amas informe de ce qui restait des quartiers généraux du Nod dans la région durant la Deuxième Guerre du Tibérium, sous le bombardement incessant des forces du GDI. Mais tout avait changé. Une journée a suffi à la population furieuse de Rio, à l’occasion embrigadée dans les milices du Nod, pour balayer les forces du GDI en garnison dans la ville. Le Nod, le vrai, a ressurgi de ses cendres. Les quartiers généraux avaient été rebâtis et hébergeaient désormais dans le secret Kane, (encore et) toujours vivant, et son cercle de fidèles, oeuvrant la reconstruction de la Confrérie.

Le centre de contrôle était une vaste salle circulaire, à plus de 20 mètres de profondeur, jouxtant les appartements de Kane. Elle était insensible aux scans souterrains et avait été entièrement bâtie par des machines, couverte par un champ de disruption, tandis qu’une fête religieuse détournait l’attention de la population. La quasi-totalité des murs était recouverte d’écrans et de panneaux de contrôle, qui, éteints, affichaient l’insigne du Nod. Au centre se trouvait une table où étaient assis trois personnes.

Kane saisit la télécommande et alluma l’écran central de la salle. On y voyait le leader de la Vraie Confrérie proclamant un discours.

Eliott : Je me demande tout de même si on a bien fait de confier autant de responsabilités à ce… guignol.
MartinMb : On leur a confié beaucoup de nos ressources. S’ils ne savent pas l’utiliser, nous mettrons plusieurs années pour récupérer tout ce qu’on a perdu.
Kane : Chaque jour, le Révélateur m’étonne de plus en plus. Même s’il s’oppose farouchement à ma prophétie, la vraie, il dirige bien sa Vraie Confrérie. Il a tout d’un leader. Et pourtant, il est si influençable et prévisible… Oui, il nous sera très utile.
Eliott : Et vous n’avez pas peur qu’il gaspille toute notre aide ? Contre d’autres factions rebelles par exemple, il n’est pas obligé de l’utiliser contre les forces du GDI.
Kane : Oh que si. Regarde donc - un écran secondaire afficha une carte politique de l’Amérique du Sud -, elle partage environ 80% de ses frontières avec les territoires sous contrôle du GDI. L’endroit est bien choisi, la période aussi. Et écoute donc ça…

Kane activa le son de l’écran principal.

Le Révélateur : … mais d’où venait donc cette corruption ? Du GDI ! Voilà l’ennemi : le GDI !
Foule : MORT AU GDI !
Le Révélateur : Et nous…

Kane enleva le son.

Kane : Cet homme est pieux, contrairement aux autres leaders qui n’utilisent la foi que pour mener les foules. C’est d’ailleurs pourquoi nous devrons l’assasiner quand il nous aura été utile. Son dogme s’oppose au nôtre.
Eliott : Enfin, si vous le dites… Je vais tout de même charger la Pomme de surveiller tout ça.

Tous les écrans s’illuminèrent soudain et une pomme blanche étrangement familière apparut sur chacun.

La Pomme : Bienvenue dans Mac OS XVII.
Eliott : La Pomme, je veux que tu me chopes le maximum de comsats orientés sur les coordonnées des quartiers généraux de la Vraie Confrérie jusqu’à nouvel ordre. Enregistre toutes les vidéos capturées sur le Macintosh HD-34. Essaie de capturer toutes les données d’échange EVA comportant la gamme de mots-clés « Vraie Confrérie ». Et une fois tout ça fini effectue les vérifications de classe 7.
La Pomme : Instructions reçues. Démarrage d’iSat… Démarrage d’iHack 8.2… Création d’un fichier d’échange sur Macintosh HD-34… Démarrage d’iEVA-Kill, ouverture de la gamme de mots-clés « Vraie Confrérie »… Lignes EVA 6, 7 et 9 piratées. Début des opérations.
MartinMb : Tu me montreras ton iNuke ? Ca a l’air pas mal, ça pourrait me donner quelques idées pour mon projet d’IA Vorikopa…

Le lendemain, à cinq heures du matin. A quelques dizaines de kilomètres à l’est des Andes, dans la pampa.

Le soleil commençait à peine sur le camp improvisé du groupe. Cyann, encore en tenue réglementaire, s’éveilla et se releva du siège par l’occasion rabattu en couchette du Béhémoth. Il regarda au dehors le soleil se levant, majestueux, sur la ligne d’horizon parfaitement plate, n’opoosant aucune résistance à ses rayons lumineux. Il rabaissa le regard… Matorane se tenait devant le Rig, en train de préparer les rations. Il déploya alors l’échelle et descendit.

Cyann : Salut Matorane. Belle journée pour combattre, hein ?
Matorane : Oui, c’est sûr. Tu peux finir de préparer les rations pendant que je réveille les derniers ?

En effet, le reste du groupe commençait à sortir de ses véhicules. Mais, comme d’habitude, il y aurait une exception. Totor. Matorane soupira. Tous les matins c’était la même chose. Il grimpa dans le Mammouth et se dirigea vers les couchettes. Il ne savait pas vraiment où elles étaient mais les ronflements de Totor, qui résonnaient dans les couloirs métalliques, le guidaient. Comme d’habitude, il était étendu au milieu d’un amas informe de bras. Maintenant il fallait faire le plus dur : le réveiller sans le vexer…

Matorane : Euh… Totor ?
Totor : - Ronfl -
Matorane : Allez, Totor, réveilles-toi…
Totor : - Ronfl -

Et voilà, c’était reparti pour un tour. Il allait falloir le réveiller de force. Et il n’aimerait pas du tout. Quoique…

Matorane : Totor, aujourd’hui on attaque le QG de la Vraie Confrérie…
Totor : - Ron - KWA ?!

- Ziooouuufff -

Totor, tout harnaché et prêt : On y va ?
Matorane : O.O’

Une heure plus tard. Partie occidentale de la Pampa, contreforts des Andes.

Matorane : … enfin bon, tant que ce ne sont pas des réductions budgétaires tout court ça me va.Le rapport des éclaireurs Cyann ?
Cyann : Il y a une proéminence rocheuse d’environ 10 mètres de haut à deux kilomètres, juste derrière cette crète. Je pense qu’on peut la grimper mais il vaut mieux détourner, s’il y a des rochers juste derrière…
Pilote de Pitbull : Je confirme, déjà qu’on a eu du mal à s’y faufiler alors pour un Mk. II…
Totor : Je les explose sans problème ces caillaisses.
Matorane : Non on va plutôt tourner à 30° avant de devoir manœuvrer.
Cyann : Le paysage devient de plus en plus escarpé, notre progression ralentit… J’espère que nous serons à temps à la cible.
Totor : C’est moins plat.
Pilote de Titan : Et pourquoi on régle pas tout ça par image satellite ?
Matorane : Celle du territoire de la Vraie Confrérie vient d’être supprimée. Elles seront recrées plus tard. Il vaut mieux, s’ils voient qu’on a multiplié la résolution par 20 on est mal. Le Haut Commandement ne fait pas confiance à nos systèmes de protection informatique.

Au même moment, à plusieurs centaines de kilomètres.

La Pomme : Etat actuel : 92%...
Eliott : Bien… avec un peu de chance je finis mes lignes de code…
La Pomme : Attention ! Echec critique 404, cible inexistante. Arrêt de toutes les opérations.
Eliott : MMMEEEEERRRRRRDDDDDDDEEEE !!!!!!!!

Retour à la Division Epsilon. Cinq heures plus tard…

Cyann : On se rapproche d’après les coordonnées… Et à quoi il ressemble ce QG ?
Totor : Maintenant je ne sais pas… Mais bientôt il ressemblera plus à grand-chose.
Matorane : On aura droit à un briefing une fois au point au point de ralliement, mais c’est tout. Je sais en tous cas que le point de ralliement est à un peu plus d’un kilomètre du QG, dans un vallon, à l’abri des regards et des radars.
Artilleur de Mammouth : Des troupes du GDI à six heures !
Pilote de Pitbull : Confirmé, c’est bien les coordonnées du point du ralliement…
Matorane : Enfin, le reste de la division…
Totor : Pas trop tôt. C’est avec ces gringalets qu’on doit se bouger dans leur QG ?
Cyann : Au travail.

La division s’était scindée au total en onze groupes pour infiltrer les lignes ennemies pour ensuite attaquer leur quartiers généraux. Quelques accrochages s’étaient produits sur le chemin, mais ce genre de raids était monnaie courante, l’état-major de la Vraie Confrérie n’avait dû y voir que du feu. Le groupe approcha du reste de la division.

Pilote de Fronde : Content de vous voir lieutenant Matorane. Pas trop eu de soucis sur le chemin ?
Totor : Ouais, c’était marrant.
Matorane : C’est bon, pas de pertes. Bon, on va voir pour le reste de la division…
EVA : Canal public mis en relation.
Matorane : Rapport de l’infanterie ?
Fantassin : Sous-lieutenant au rapport, groupes d’infanterie au complet. 100 hommes prêts.
Kiwi : Infanterie lourde, 30 hommes prêts au déploiement.
Nico13 : Snipers prêts à sniper ! Hahahaha…
Matorane : C’est bon. Blindés ?
Pilote de Pitbull : Jeeps Pitbulls prêtes.
Pilote de Titan : 10 Titans et 10 Lycaons, le compte est bon.
Pilote de Fronde : DCA Fronde, RAS.
Cyann : Artillerie lourde au complet.
Matorane : Le Mk. II et le Rig c’est bon… faites les derniers préparatifs, nous n’allons pas tarder à recevoir les instructions.

Un quart d’heure plus tard. Au Rig.

Ingénieur : … il faudra aussi penser à embarquer des munitions variées, on sait jamais…
Matorane : Vas voir ça avec les gars des divisions blindées. A l’artillerie ils ont déjà tout prévu.
EVA : Communication entrante depuis la station Philaldephia.
Matorane : Confirmé.
EVA : Liaison vidéo établie.
Matorane : Cela fait plaisir de vous revoir, Général.
Psycho Bob : Salut Matorane. Ca va de vôtre côté ?
Matorane : On n’a subi aucune perte sur le chemin. En revanche la Vraie Confrérie…
Totor : Ouais, on leur en a mis plein la gueule !
EVA : Terminal vidéo numéro 3 expulsé.
Psycho Bob : Bon, maintenant qu’on est tranquilles faisons ce briefing. Avant d’aborder à quoi ressemble ce QG et comment le détruire, voyons sa position. Il se situe dans une sorte de cuvette rocheuse dans un contrefort rocheux des Andes particulièrement haut.
Matorane : C’est-à-dire ?
Psycho Bob : Ce que j’entends par là, c’est que cette saleté est enserrée entre des falaises de plus de 60 mètres de haut, inutile d’envisager une entrée par un autre endroit que sur sa brèche. Elle ne fait même pas 40 mètres de large et elle est surfortifiée, bien entendu.
Matorane : On pourrait avoir du soutien aérien pour ça ?
Psycho Bob : Hors de question, la cuvette empêche l’aviation conventionelle d’agir… Et l’intérieur est vraisemblablement pourri de sites SAM.
Matorane : On verra ça.
Psycho Bob : De toute façon vous n’en avez pas d’aviation. Le QG lui-même maintenant…. Il s’agit d’une sorte de pyramide tronquée blindée.
Matorane : Euh… ?
Psycho Bob : Ben c’est métallique et ça ressemble à une pyramide dont on a escamoté le sommet. Il n’y a pas d’entrée ou de sorties dessus, au mieux des fenêtres. On a repéré deux annexes : la première, qui sera à votre gauche sert de terminal d’entrée et de sortie. La seconde, à droite est une sorte de tour-aéroport. Il faudra que votre DCA y fasse gaffe, si des Venoms arrivent ce sera par là !
Matorane : C’est noté.
Psycho Bob : Passons au déploiement. On a noté à peu près trois secteurs devant le passage : à sa gauche, les ruines d’une villle, au milieu, une plaine, et à droite, des massifs rocheux.
Matorane : Ca pourrait être utile…
Psycho Bob : A toi de voir. Je te transfère quelques fichiers en plus de l’enregistrement, bonne chance.
EVA : Téléchargement terminé. Liaison coupée.
Matorane : …

Quelques minutes plus tard. Devant le Mk. II de Totor.

Totor : C’est dommage j’avais plein de trucs intéressants à leur raconter… enfin bon, voyons voir ce lance-missiles.

En effet, lors de l’assaut sur l’avant poste, le lance-missiles gauches n’avait rien tiré, malgré toutes les commandes ordonnées. Il devait y avoir un faux contact quelque part ou un circuit imprimé avait dû rendre l’âme, mais ce serait facilement réparé.

Kiwi : Salut mec. Tu fais quoi ?
Totor : Ben je répare ça. T’es d’où pour porter une armure comme ça toi ?
Kiwi : C’est les nouvelles armures d’exosoldats. Trop la classe. - Brandissant fièrement un immense fusil à pompe - Et ça c’est mon pinpon !
Totor : Cool, un bourrin !
Kiwi : Parce que se cacher dérrière un mètre de blindage t’appelles ça être bourrin ?
Totor : Et avec ton fusil de fiotte tu crois que tu vas faire du dégât ?

Petite incise sur la Station Philadelphia.

Officier de communications : Général, la nouvelle vient d’être confirmée : la nouvelle unité ZOCOM sera formée aujourd’hui.
Psycho Bob : Pouarf, va encore falloir aller à une conférence.

Retour sur le plancher des vaches. Deux heures plus tard, au Rig de Matorane.

Matorane : … et une fois que cette seconde brèche sera ouverte, des tirs de suppression auront lieu et on finira en recherche et destruction.
Cyann : OK, je présente le plan de déploiement aux troupes.
EVA : Mise en relation générale… liaison vidéo établie.
Cyann : C’est bon, on a fini le plan de déploiement. Comme vous le savez, les quartiers généraux de la Vraie Confrérie se situent dans un cirque rocheux… le seul accès est un goulot d’étranglement, surfortifié. Devant ce tient une plaine : c’est l’espace central, le front. Y chargeront les divisions blindées et la DCA, accompagnés de l’infanterie lourde. A la gauche de cette plaine, des ruines seront idéales pour le Rig de commandement, escorté d’une moitié de l’infaterie légère et de snipers qui les nettoieront avant de s’y installer. A droite de la plaine, sur des contreforts rocheux, l’artillerie s’installera, accompagnée de l’autre moitié de l’infanterie légère. L’artillerie effectuera des tirs de barrage sur les défenses adverses pendant que le corps central passera à l’attaque. Des questions ?
Totor : Ouais, j’en ai une. C’est quoi les deux derniers mots que t’as dit ?
Cyann : Euh… à l’attaque ?
Totor : Ben voilà c’est pas compliqué !
Cyann : Les instructions suivront au cours de la bataille. Arf trop parlé moi…
Matorane : Déploiement !

Le vacarme d’enfer des moteurs envahit soudainement le vallon. Les walkers se redresserement lentement, les exosoldats rabattirent leur visière et toute la division se mit en action.

Matorane : … division blindée, attention, contact visuel dans quatre minutes…
Cyann : On compte sur vous pour sécuriser les collines les gars.
Totor : Ouais !
Fantassin : Te fais pas de souci pour ça, si y’a du noddie on en fait du pâté.
Pilote de Fronde : Scanners, puissance maximale !
Kiwi : Exomoteurs en marche, armez fusils…
Pilote de Fronde : … aucun écho aérien : batteries AA au repos…
Cyann : … passez devant les gars…
Nico13 : … armez les fusils, on va devoir faire le ménage à coup sûr dans ces ruines…
Fantassin : Reçu.
Nico13 : On vous en snipera quelques un.

Les trois groupes commençaient à se séparer. Pour le moment, aucun accrochage n’avait eu lieu mais il était probable qu’ils soient déjà repérés. Matorane se crispa. Le calme avant la tempête…

Intérieur du QG, centre de commande Saint des Saints.

A l’apparition des premiers blindés, les Militants avaient commencé à s’effaroucher, mais quand la division entière apparut, sortie de nulle part, ce fut toute la base qui sombra dans la panique.

Confesseur : … mobilisation des escadrilles 7, 6 et 9 !
Ingénieur : … en portée dans deux minutes trente, je répète, en portée dans deux minutes trente !
Prêcheur : … alerte maximale confirmée…
Technicien : … activation des systèmes de défense dans six, cinq…
Il Revelatore : Ecoutez-moi tous…
Confesseur : … barricade 4…
Technicien : … attention, batterie RPG-8 en état de dysfonctionnement ! Dépêchez équipe d’ingénierie 9…
Il Revelatore : … ECOUTEZ-MOI TOUS !

Tout le monde se tut soudain. Personne ne savait de qui il fallait avoir le plus peur : des troupes du GDI ou de la colère du Révélateur.

Il Revelatore : Branchez la connexion. Tout le monde doit entendre cela.
Technicien : Connexion établie seigneur.

Les écrans s’illuminèrent. Les troupes paniquées regardèrent soudain leurs écrans. Quand le Révélateur s’adressaitaux troupes, il valait mieux l’écouter.

Il Revelatore : Mes fidèles ! Voilà qu’un escadron entier du GDI est là, prêt à raser ce lieu saint. Ils sont nombreux, bien armés et assoifés de sang. Mais nous, nous avons bien plus que cela. Nous défendons une cause juste ! Le vrai Nod ! Nous défendons LA VRAIE CONFRERIE !

La joie (ou plutôt l’Extase) fit rapidement place à la panique parmi les troupes.

Il Revelatore : Et, même s’ils nous prennent par surprise, n’oubliez pas que nous sommes très bien défendus et eux aussi vont avoir des surprises. Que pas un seul n’en réchappe ! Que notre fureur soit révélée au monde, que tous sachent que personne, non, personnne ne peut s’opposer à nous ! Personne ne peut souiller nos lieux saints ! Qu’on les lave avec le sang des hérétiques !

15 secondes avaient suffi à complètement inverser le moral des Militants.

Il Revelatore : Coupez la connexion.

Tous les écrans s’éteignirent.

Il Revelatore : Bien. Tous à vos postes. Que seul le Cercle de la Révélation Suprême reste.
Ingénieur : Bien Maître !
Confesseur : Pour la Vraie Foi !
Il Revelatore : ... - Silence de grand méchant machiavélique de CnC qui réfléchit à son plan démoniaque -

Du côté du GDI.

Totor : C’est bon, on s’arrête les gars.
Fantassin : Colline sécurisée.
Matorane : Ce n’est pas le moment de se déconcentrer.
Cyann : C’est bon, on a sécurisé la colline ! On s’installe et on pourra commencer les tirs de supression.
Matorane : OK, d’après le plan tactique vous bombarderez en supression pour empêcher les défenses d’ouvrir le feu sur les blindés lors de leur approche. Quand les blindés pourront, eux, attaquer les défenses vous passerez en frappes de soutien.
Cyann : En place…
Artilleur de Juggernaut : Allez on gratte les pruneaux là !

- BAM BAM BAM BAM BAM BAM -

Artilleur de Juggernaut : Wouhou !

- SCHBRAM SCHBRAM SCHBRAM SCHBRAM SCHBRAM SCHBRAM -

Cyann : … les cacahuètes de 120mm maintenant !

- BAM BAM BAM BAM BAM BAM -

- SCHBRAM SCHBRAM SCHBRAM SCHBRAM SCHBRAM SCHBRAM -

Artilleur de Juggernaut : Allez on passe aux légumes maintenant.
Cyann : Ouais !

Au même moment, chez les blindés.

- SCHBRAM SCHBRAM SCHBRAM SCHBRAM SCHBRAM SCHBRAM -

Totor : Allez, à nous de jouer ! Moteurs à 125% !
Pilote de Titan : Go, go !

Au même moment, sur les barricades de la Vraie Confrérie.

Confesseur : Allez, ils s’approchent ! Préparez les batteries RPG, les canons Quad et les CIG-1 !
Militant : Bien maître !

- BAM BAM BAM BAM BAM BAM -

Militant : Hein ?
Militant à roquettes : A COUVERT !

- SCHBRAM SCHBRAM SCHBRAM SCHBRAM SCHBRAM SCHBRAM -

Confesseur : Merde, de l’artillerie ! Planquez-vous ! Planquez le matériel ! Pas de pertes !

- BAM BAM BAM BAM BAM BAM -

Militant : Mais… on ne peut pas laisser les blindés pilonner la muraille…
Confesseur : Abruti, c’est un mur au Tibérium. Ils n’arriveront pas à le détruire.

- SCHBRAM SCHBRAM SCHBRAM SCHBRAM SCHBRAM SCHBRAM -

Militant : Mâââh, ça tient…

Un peu plus tard, au Rig de Matorane.

Matorane : Finalement prendre ces ruines n’était pas si dur. Des pertes ?
Fantassin : On a de nombreux blessés, surtout à cause de l’explosion de l’engin incendiaire… mais c’est bon, on a largement assez de médics.
Matorane : OK je vais voir du côté du front…

Il alluma la radio.

Matorane : On est installés. Où en êtes-vous ?
Cyann : Aucun problème.
Matorane : Vraiment ?
Cyann : Enfin si - ouais les gars continuez à tirer mais que du petit calibre - on dirait que leurs barricades sont faites de la même matière que le mur d’hier…
Matorane : Mince… je vais essayer de trouver une solution… Essayez de limiter les pertes et d’économiser vos munitions.
EVA : Unités attaquées.
Totor : … eh c’est qu’ils se rebiffent les noddies !
EVA : Mise en liaison vidéo…

Des armes étranges avaient été déployées. Il s’agissait d’assemblages de mitrailleuses et d’armes en tout genre, reliées par des mécaniques disparates. Elles ouvrirent brièvement le feu, déchaînant des rafales de tirs, mais se cachèrent de nouveau dérrire les barricades lorsqu’une salve d’obus en annhila trois.

Confesseur : Que-ce que je vous avais dit ? Il ne faut pas risquer le matériel !
Militant : Je…
Confesseur, brandissant son fusil : Je ne veux pas d’excuses !

- BLAM -

Militant : - Couic -
Confesseur : Compris ? Respectez mes ordres ou vous subirez le même sort ! Nos canons Quad sont précieux !

La bataille s’était engagée. Les exosoldats s’étaient repliés à cause des canons assemblés Quad, capables de les déchiqueter en quelques secondes. Les blindés et l’artillerie maintenaient un feu roulant sur les murs, qui n’avaient subi que peu de dommages. Les troupes de la Vraie Confrérie n’attaquaient que brièvement, entre deux frappes. La situation s’enlisait.

Tour aérienne de la Vraie Confrérie.

Contrôleur : Venom 6, check-up terminé, décollage autorisé. Bonne chance.
Il Revelatore : A vous, aviateurs de la Vraie Confrérie. C’est grâce à vous que nous gagnerons cette bataille. Vous serez le déclencheur de la victoire ! Combattez avec courage !
Pilotes de Venom : Pour la Révélation !

Les Venoms décollaient, un par un, de la tour. L’escadrille serait bientôt complète et pourrait faire pleuvoir la mort et la destruction dans les lignes des hérétiques.

Artillerie du GDI.

- BAM BAM BAM BAM -

Cynan : Et 20 dollars pour moi.
Fantassin : Ouais, c’est bon hein…
Cyann : J’te l’avais bien dit… un headshot à 1 kilomètre 5 c’est pas compliqué…
Artilleur de Juggernaut : Chef, regardez !
Cyann : Quoi ?
Artilleur de Juggernaut : Là-bas… y’a des avions qui sortent de la tour !
Cyann : Je m’en charge !

EVA : Procédure de tir engagée.
Cyann : Obus de démolition de 360mm… distane 1 kilomètre 325, triangulation 22°, puissance de 1 tonne cinq… tirez !

- BAM BAM BAM -

Le tir décrit une trajectoire gracieuse dans le ciel avant de retomber et transpercer la tour aérienne de par et d’autre. Elle s’effondra brusquement sur son hangar, concassant les derniers Venoms attendant le décollage. Une bonne moitié de l’escadrille avait dû être éliminée.

Matorane : Joli tir !
Cyann : De rien.

Escadrille des Venoms.

Pilote de Venom : Ah, les salauds !
Leader de l’escadrille : Ils le paieront…
Il Revelatore : Et je compte sur vous pour venger nos frères.
Leader de l’escadrille : Reçu, maître. La première cible est la division blindée.
Pilote de Venom : Cap défini.
Leader de l’escadrille : CHARGEZ !

Les réacteurs des Venoms se mirent à l’horizontale et les avions commencèrent à accélérer. Ils longèrent la falaise et survolèrent la barricade avant de…

Pilote de Venom : QUE-CE QUE…

Une bonne dizaine de Venoms s’écrasèrent contre le Mammouth Mk. II.

Totor : Eh, ils nous envoient des kamikazes maintenant ?
Pilote de Fronde : Chargez les canons !

- RATATATATATATATATAC -

Pilote de Venom : Je perds le contrôle JE PERDS LE...

- CRASH -

Leader de l’escadrille : Repliez-vous ! Repliez-vous !

La formidable manoeuvrabilité de leurs avions évita aux pilotes une mort certaine face aux batteries antiaériennes des Fronde. Ils s’arrêtèrent juste dérrière la barricade, à base altitude. Ils étaient ainsi à l’abri de la DCA et prêts à intervenir au cas où. Malgré les pertes.

Au Rig.

Matorane commençait à stresser. Non seulement la situation s’enlisait, mais la Vraie Confrérie avait fait preuve d’une vraie audace en envoyant son aviation. Que préparaient-t-ils maintenant ? Il fallait contre-attaquer, envoyer à son tour un élément susceptible de déclencher le premier rouage de la victoire.

EVA : Communication entrante.
Matorane : Accepté.
EVA : Liaison vidéo établie.
Kiwi : J’ai comme une idée là chef.
Matorane : Vas-y, dis.
Kiwi : Ben, je me suis dit… puisque nos nouvelles armures ont des jetpacks… pourquoi pas passer par-dessus ces barricades.
Matorane : …
Kiwi : J’me suis planté ?
Matorane : T’ES UN GENIE !!!!!

A suivre



PS : une réédition sera faite a mon retour de vac pour insérer des couleurs à cette masse de texte un peu tristounette

PRIÈRE DE NE PAS RÉPONDRE A CES POSTS !
une section com's sera mise a disposition !
Revenir en haut Aller en bas
Dark_ZOCOM
Admin
Dark_ZOCOM

Messages : 267
Date d'inscription : 16/06/2009
Age : 24
Localisation : Dans ton Cu* !!! (plus pres que tu ne le penses !)

ZOCOM ADVENTURES Empty
MessageSujet: Re: ZOCOM ADVENTURES   ZOCOM ADVENTURES I_icon_minitimeVen 1 Jan - 3:20

EPISODE 2 - RISE OF ZOCOM (DEUXIEME PARTIE)


Au Rig.

Matorane : Fallait le dire avant ! Bon, votre travail consistera à couper l’alimentation des défenses de la barricade. Faites péter tous les câbles que vous verrez. Compris ?
Kiwi : Oui patron.

En retrait des blindés.

Kiwi : Armez les jetpacks ! On va passer cette foutue barricade.
Exosoldat : Compris !
Kiwi : On passe par-devant les blindés !
Totor : Non, pas possible. Les lopettes de l’infanterie se décident à faire quelque chose ?
Kiwi : Taggle.

La lucarne de la cabine du Mammouth s’entrouvrit et Totor fit un geste obscène par celle-ci. Kiwi l’ignora et fit le geste à ses soldats de courrir jusqu’à la barricade.

Kiwi : Allez, foncez les gars… 3, 2, 1… GO !

- FRROOUUFFF -

Exosoldat : Youhou !

Les exosoldats passèrent si vite par-dessus la barricade que les soldats (houlà, c’est un grand mot pour ce que c’est) Militants effarés ne purent pas leur tirer dessus.

Kiwi : Préparez-vous au… QUE-CE QUE…

- BUNK -

Kiwi venait de percuter un Venom.

Pilote de Venom : WTF ?!

Kiwi fit son plus beau sourire de psychopathe au pilote et dégaina son énorme fusil à pompe.

Kiwi : Time to Rock’n Roll !
Pilote de Venoms : Véhicule endommagé UN DE…

- BRAM -

Le pare-brise du Venom vola en éclats ainsi que la tête de l’infortuné pilote. La rafale de projectiles traversa l’intégralité de l’avion qui s’écrasa quasi-instanténament.

Exosoldat : Bien joué chef !
Kiwi : Feu !

La mêlée n’eut pas le temps de commencer que déjà tous les Militants gisaient au sol, transpercés et rôtis par les railguns des exosoldats, ou soufflés par le fusil à pompe de Kiwi.

Kiwi : Equipe 1 en couverture, équipe 2 avec moi !

Il fallait trouver l’alimentation des défenses. Et vite, avant que des renforts ennemis arrivent. Ils étaient à découvert, des pertes pouvaient très vite survenir. Et des pertes, c'était hors de question.

Exosoldat : Blindés ennemis en approche ! On ne pourra pas les retenir longtemps !
Kiwi : Allez, vite !
Exosoldat : Hé, chef ! On a trouvé quelque chose !

Un énorme câble blindé sortait du sol juste dérrière le mur avant de s’enfoncer dedans.

Exosoldat : Dépêchez-vous, ils s’approchent !

- BRAM -

Kiwi : I got a present for Ya !

- SCHBRAM -

Kiwi : C’est bon, allez retraite, vite ! VITE !
Pilote de char de la Vraie Confrérie : Allez, tuez-les tous ! Ouvrez le feu ! - Rire sadique de pilote de char du Nod -

- RATATATATATATATATATATATAC -

Exosoldat : Argh…
Kiwi : GO, GO !!!

- FRROOOUUUFFF -

Exosoldat : Allez, au pas de course… dernier effort…

L’incursion était un succès. L’intégralité des défenses de la barricade s’étaient immobilisées. Aucune perte n’était à déplorer malgré quelques blessures. De plus, l’ennemi avait subi de nombreuses pertes, ses divisions blindées étaient sorties de leurs hangars pour rien et l’effet avait été désastreux sur le moral de l’ennemi.

Totor : Joli boulot…
Kiwi : Merci.
Totor : … mais moi au lieu de fuir comme une lopette je serais resté défoncer tous ces chars.

Au Rig.

Matorane : Bien ! Maintenant que leurs défenses sont hors cette situation intenable est terminée. On peut penser à l’assaut final.
Cyann : Matorane ! L’infanterie qui nous escortait nous signale qu’ils ont trouvé un bunker ! Ils ont réussi à le sécuriser mais sont en attente d’ordres.
Matorane : Vas examiner l’endroit avec les troupes. Je te fais confiance.
Cyann : Reçu.

Au bunker en question.

Cyann : Bon, me voilà. Rapport ?
Fantassin : On dirait qu’il n’y a plus personne. Nous vous attendions pour commencer l’examen des lieux.
Cyann : Bon, au travail…

Le bunker était étrangement petit. Il y avait bien des munitions, des obus même, au milieu des cadavres des Militants, mais la salle était bien trop petite et ce matériel trop banal pour justifier une telle installation. Il y avait forcément quelque chose… Cyann se mit à inspecter les dalles. Ca sentait le passage secret.

Fantassin, faisant geste de venir : Hey, ce mur est bizarre…
Sergent : Ah oui, ce pan de béton tient mal.

- Tripote tripote -

Cyann : Bizarre… vous pensez qu’il y a quelque chose ?

- Grîîîîîîîîîîînk -

Le bloc se mit à pencher dangereusement….

Sergent : Aaaaaah recule !

… avant de s’effondrer.

- BANK -

Soldat : Ah, mon pied ! Rôh saleté de mur !
Cyann : Un sas ? Bien joué.

En effet, le pan de béton cachait un sas métallique

Sergent : On dirait que ça marche avec un code…
Soldat : Inutile d’essayer de le défoncer, c’est du solide. En plus pourrait y’avoir un éboulement…
Sergent : On est mal.

Cyann se dirigea vers le clavier et y pianota quatre chiffres.

- Tip tip tip tip -

A l’étonnement des soldats, le sas s’ouvrit.

Soldat : Mais…
Cyann : Facile, c’est la date de naissance du Révélateur. Toujours aussi originaux ces noddies.
Sergent : Bon… entrons là-dedans…

Ils descendirent un court escalier. L’endroit était très sombre et l’atmosphère commençait à peser sur le groupe. Soudain…

Zombie, se jetant sur eux : Wrââââââh !

L’escalier prit fin et déboucha sur une pièce. Cette fois-ci, il y avait un interrupteur…

Cette pièce semblait bien plus vaste que la sorte de hall dans laquelle ils se trouvaient auparavent. Sa taille tenait plus du hangar. Et elle contenait des éléments bien plus importants. On pouvait voir des stocks entiers de pièces détachées de matériel high-tech. Plus à gauche, des rayonnages métalliques semblaient être remplis de ce que Cyann identifia comme des archives et des plans. Un peu plus loin, des bidons contenaient un produit très dangereux à en juger par les logos que l’on distinguait dessus. Mais l’intérieur avait été occupé par un objet de très grande taille à en juger par l’espace laissé vide.

Soldat, avançant prudamment : Mais que-ce qui a bien pu être entreposé ici… ?
Cyann : Je n’en ai aucune idée…
Sergent, pointant du doigt le fond de la salle : Eh, regardez !

Zombie, se jetant sur eux : Wrââââââh !

Une grande caisse d’un noir mat était entreposée au fond, dans la prénombre. Ils auraient bien pu ne pas la voir, bien cachée parmi le bric à brac.

Cyann : Bingo… ça a l’air intéressant, ouvrons ça.

Ils se dirigèrent vers la caisse et l’ouvrirent sans difficulté.

- Toudou - Vous avez trouvé : 3400 pièces d’or

A l’intérieur se trouvait plusieurs obus, avec de nombreuses inscriptions dessus.

Sergent : On dirait de l’espagnol… et du portugais.
Soldat : Quelqu’un sait lire ça ?

- Silence de mort -

Cyann : Je ne sais pas lire ça… mais regardez, ce logo est universel.

L’escouade plissa les yeux et regarda ce que Cyann pointait du doigt. Trois triangles convergeants en cercle… le logo nucléaire !

Cyann : Allez, on en ramène trois.
Soldat : Mais comment ? Ca doit être si lourd !
Cyann : C’est pas pour rien qu’on vous a fait faire de la muscu à la caserne… hein ?

Un quart d’heure plus tard, au Béhémoth.

Soldat : Et… tu comptes les tirer ?
Cyann : Ben oui !
Soldat : Et Matorane ? Il ne sera jamais d’accord.
Cyann : Les officiers n’aiment pas les nukes… mais en faire péter un de temps en temps ne fait de mal à personne. Sauf aux noddies bien sûr !

Quelques instants plus tard.

EVA : … trajectoire calculée.
Cyann : Feu !

La seconde qui s’ensuivit parut interminable. Le tir se dirigeait inexorablement vers sa cible… L’explosion se produit soudain, envellopant la barricade dans sa lumière. Tout le monde fut ébloui par le flash de lumière, et assourdi par la déflagration. Quand elle se dissipa enfin… il ne restait plus rien de la barricade.

Matorane : Cyann, que-ce que c’était ?
Cyann : Pas le temps d’expliquer ! Faut passer à l’attaque !
Matorane : OK ! Blindés et infanterie lourde : à l’assaut !
Totor : Reçu ! On va enfin s’amuser !
Artilleur de Mammouth : Feu !

- KABOUM -

Pilote de Titan : Blindés ennemis en vue… Chargez !

Centre de contrôle Saint des Saints.

Il Revelatore : Que… le GDI… le GDI ne peut pas utiliser l’arme nucléaire !
Haut Confesseur : Alors… à nous de l’utiliser.
Il Revelatore : Quoi ?
Haut Confesseur : Nous devons nous aussi utiliser l’arme absolue.
Il Revelatore : Non… non, ce n’est pas le moment…
Haut Confesseur : Oui… Ils vont désormais charger, galvanisés par l’idée que la bataille va enfin s’achever sur leur victoire. La perspective d’un échec à l’échelle mondiale les fera chuter…
Il Revelatore : Bien… je te fais confiance… armez l’ICBM !
Ingénieur : Bien maître ! Devons-nous enclencher les contre-mesures informatiques ?
Il Revelatore : Oui. Hors de question que ces systèmes A-SAT fassent tout échouer.

Ils allaient reprendre l’initiative. Enfin.

Au cœur de la bataille, devant le QG…

Pilote de Lycaon : Attention, char à trois heures !
Pilote de Titan : Je m’en charge !

- BOUM -

Totor : Reaxage…
Artilleur de Mammouth : Cible acquise.

- KABOUM -

Pilote de Fronde : Hé, regardez… au-dessus !

Un grondement se superposa progressivement au bruit de la bataille. Un énorme missile, à ne pas en douter un ICBM, venait d’émerger du QG. Deux armatures se redréssèrent pour se poser sur ses côtés alors qu’un peu plus loin une batterie de communications faisait de même. De la fumée commença à se dégager, comme quoi visiblement il était presque prêt à décoller.

Matorane : Merde !
Totor : On le détruit ?
Matorane : Non, c’est trop instable ! Détruisez les systèmes de communication… vite !
Cyann : A moi !

- BAM BAM BAM -

- SCHBRAM SCHBRAM SCHBRAM -

Il n’y avait plus que quelques bouts de métal tordus. Les paraboles, dômes radar et autres antennes gisaient un peu partout dans les environs.

Saint des Saints.

Technicien : Batterie de communications détruite !
Il Revelatore : Quoi ?
Ingénieur : Non, ce n’est pas grave. La trajectoire est préprogrammée sur Washington DC, la procédure d’impact aussi, et les systèmes A-SAT en orbite basse sont déjà piratés.
Il Revelatore : J’espère pour toi que c’est fait… procédez au lancement dès que possible !

Devant le QG.

- KABOUM -

La façade du QG avait perdu toute sa splendeur. Il ne subsistait que quelques taches rougeâtres de l’immense logo de la Vraie Confrérie. La plupart du blindage métallique était sérieusement endommagé et laissait voir des systèmes internes, voire même des corridors. Peu de soldats de la Vraie Confrérie, de nombreux ayant pris la fuite dans les premières minutes de la percée.

Kiwi : Ce missile me fait peur. Il faut le neutraliser…
Cyann : Matorane ne veut pas. Il pense qu’il est instable et préfère faire confiance aux défenses A-SAT.
Kiwi : T’es sympa de dire ça ! Tu t’es pas gêné pour tirer tes nukes.

Cyann accusa le coup. Il ne pouvait pas vraiment refuser.

Kiwi : S’ils lancent un ICBM, c’est qu’ils savent qu’il ne se fera pas intercepter.
Cyann : OK… vas-y avec tes jetpacks… je te couvre…

Il courut à travers les blindés, atteint la base du QG, enclencha son jetpack et atterit sur le dessus de celui-ci, face au missile. Il épaula son fusil à pompe et visa.

Saint des Saints.

Ingénieur en chef : Missile intercontinental paré au lancement !
Il Revelatore : La Révélation approche ! Enfin, ce grand moment arrive ! Que le Soleil Nucléaire se lève !

- Appui sur le mythique Bouton Rougeuh -

Dessus le QG. (Oui, c’est assez débile comme phrase.)

Il y eut uen série de bruits mécaniques. Puis les armatures revinrent lentement à leur position initiale pendant que le missile décollait.

- SCHRRRRAAAAAAAMMMMM -

Kiwi : Mince trop tard ! Vite…

Il tira à l’aveugle une rafale de son fusil à pompe.

- BRAM -

Il esssya de recharger son arme, mais les gaz issus de la combustion l’aveuglèrent rapidement tandis que les filtres de son armure se fermaient pour le protéger de ces derniers. Pris de vertiges, il tomba.

Au Rig.

EVA : *Nuclear launch detected*

Saint des Saints.

Le Révélateur était satisfait. Bien que le moral de ses propres troupes ait été anéanti après l’annhilation de la barricade et la percée, le lancement du missile avait torpillé celui de l’ennemi, qui restait en position, répliquant aux tirs hostiles et s’attaquant aux installations sans conviction. Ils n’arriveraient pas au centre de commande avant l’impact, qui marquerait sa victoire. Bientôt, dans le monde entier, on ne parlerait que de sa victoire. Une période faste s’ouvrait. La Révélation. Enfin.

Retour au Rig.

Matorane avait fait un malaise après l’annonce d’EVA. Le pilote du Rig, occupait un autre siège dans la cabine, avait entrepris de le réveiller à grand renfort de claques.

Pilote du Rig : Allez, réveille-toi !

- Clac clac clac clac -

Matorane : … euh ?
Pilote du Rig : Ben pas trop tôt ! Allez remets-toi au boulot.
Matorane : Euh OK…

Le pilote repartit à son poste en regardant d’un oeil suspicieux Matorane.

Matorane : EVA, scan radar stratosphérique.
EVA : Connexion établie, scan en cours… combinaison des données…

L’écho radar du missile intercontinental continuait sa folle ascension.

Des centaines de kilomètres au-dessus de la bataille. Couches atmosphériques supérieures. (Dingue, j'aurais jamais pensé écrire cette transition.)

La phase d’ascencion continuait. Porté par ses boosters latéraux à poudre, le missile nucléaire atteindrait bientôt une altitude suffisante pour s’orienter vers sa cible, Washington DC. Il utiliserait alors son premier étage de propulsion à ergols liquides, et augmenterait encore sa vitesse juste avant l’impact avec le second étage. L’ogive nucléaire n’était pas très puissante : seulement 100 kilotonnes d’équivalent TNT. Mais l’impact psychologique serait immense. Et, contrairement aux autres ogives stockées dans le bunker, une grande quantité de radiations seraient dispersées.

Le missile finit par percer les dernières couches de l’atmosphère. Une plate-forme de missiles d’interception, au loin, resta inerte. Ses quatre boosters, désormais inutiles, se détachèrent et retombèrent lentement vers la Terre. Le premier étage s’alluma… et produit une gigantesue bouffée de flammes avant de s’éteindre s’éteindre aussi sec. De toute évidence, il était endommagé. Le reste du missile suivit les boosters dans leur lente chute vers leur point de départ.

Quelques minutes plus tard, au Rig.

Matorane : EVA, je veux les données du scan spatial.
EVA : Il semblerait que le missile ait eu une avarie. Il suit une trajectoire descendante vers son point de départ. Impact dans 14 minutes. Rig compris dans la zone d’impact.
Matorane : WTF ? Vite, connexion avec toute la division !
EVA : Liaison vidéo établie.
Matorane : Ecoutez-moi ! D’après le dernier scan le missile a eu un problème…
Kiwi : Héhé.
Matorane : … il est en train de retomber ! L’impact va avoir lieu dans…
EVA : 13 minutes.
Matorane : Retraite générale ! Ne prenez que les véhicules les plus rapides ! Il faut fuir ou nous serons tous soufflés par l’explosion !
Totor : Véicules rapides… je ne vais pas devoir abandonner mon Mammouth ?
Cyann : Si. Bon on se grouille de vous rejoindre et on dégage tous avec les Frondes et les Pitbulls !
Fantassin : Go, go !

Saint des Saints.

Le Révélateur continuait à observer les mouvements de l’ennemi. Les troupes du GDI avait adopté un curieux comportement. Elles se ruaient vers leurs véhicules les plus rapides avant de battre en retraite. Toujours est-t-il que c’était une belle victoire. Les troupes assoifées de pouvoir du GDI avaient pris la fuite, la queue entre les jambes, laissant même leur matériel dérrière elles. Il ne serait pas gâché. Lorsque la Vraie Confrérie révèlerait au monde son savoir-faire technologique, ce matériel serait bien utile. Mais chaque chose en son temps : d’abord la victoire, puis l’invasion.

Il Revelatore : Branchez la connexion.
Technicien : C’est fait !
Il Revelatore : Fidèles de la Vraie Confrérie. Aujourd’hui est un grand jour. Nous avons souffert. Nos lieux saints ont étés souillés. Votre foi a été mise à rude épreuve, et pour certains, elle a même disparu. Sachez qu’en aucune circonstance il faut les imiter et fuir. Leur châtiment sera exemplaire !
Soldats : Oui, pas de pitié ! Ils vont souffrir !
Il Revelatore : A l’heure même où je vous parle, notre missile est en route vers les lieux où se rassemblent les oppresseurs du Monde. Pas un n’en réchappera. La Révélation aura enfin lieu. Et…

Il remarqua que ses troupes ne l’écoutaient plus, observant un objet enflammé tombant du ciel.

Il Revelatore : ET NOUS POURRONS ENFIN…

Il n’eut pas le temps de célébrer sa victoire.

- SCHBBBBBBRRRRRRRAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAMMMMMMMMMMMMM -

Quelques instants auparavent, à quelques kilomètres du QG.

Matorane : Ca devrait être bon dans ce vallon… tout le monde en position d’autodéfense. Le souffle restera très puissant.
Totor, en larmes : Bouhouhou mon Mammouth…
Kiwi, tout souriant : Nous l’infanterie on ne peut rien perdre dans des situations graves comme celles-ci.
Cyann, sortant des lunettes noires : Hors de question de rater le spectacle.

Lorsqu’ils virent le missile en flammes retomber à une vitesse ahurissante, et, entre leurs doigts, virent l’éclair de lumière, ils se recroquovillèrent et sérrèrent les dents en attendant le souffle de l’explosion.

Cyann : C’est si beau…
Matorane : Attention !

- SCHBBBBBBRRRRRRRAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAMMMMMMMMMMMMM -

Le choc renversa les Pitbulls, déracina les rares arbres et provoqua nombre d’éboulements, ce qui fit de ces secondes un moment de terreur. (Sauf pour Cyann en pleine extase.)

Après une attente interminable ponctuée par les fracas des éboulements, Matorane se releva enfin. Visiblement, personne n’avait subi de blessures, mais le matériel était irrécupérable. Les Pitbulls avaient effectués plusieurs roulés-boulés avant de s’encastrer dans un rocher. Les Frondes, elles, sur leur coussin d’air, furent littéralement balayées et partirent vers l’horizon comme un patineur sur glace qu’on pousserait brusquement. Une fut aperçue par les habitants d’un hameau, à quelques kilomètres de là. Elle avait transpercé et pulvérisé la quasi-totalité de leurs cabanes dans sa course folle. Le Rig, lui, déployé, avait plutôt bien tenu le choc et sa cabine de contrôle, en haut d’une tour, avait même réussi à rester debout.

Matorane : Bien… je vais appeler l’état-major.

Trois heures plus tard, à bord d’un transporteur intercontinental.

Bien que dérouté par l’alerte lancée par EVA et par l’explosion nucléaire qui avait eu lieu, l’état-major, confus, accepta les explications de Matorane et leur envoya une équipe de transporteurs intercontinentaux. La majorité avait ramené le gros des troupes à la base de la division, cependant, un transporteur avait pris à son bord une petite partie de la division qui avait été affectée à une nouvelle unité : le ZOCOM. Tout ce qu’ils savaient sur leur destination était qu’il s’agissait d’un camp d’entraînement spécial dans le sud-ouest des Etats-Unis.

Matorane confiait ses inquiétudes quand à l’avenir de sa carrière à Cyann, qui l’écoutait d’une seule oreille, occupé à programmer de nouvelles lignes de code à l’utilité douteuse.

Totor, inconsolable, restait dans un coin, regardant des photos de son Mammouth et buvant de l’infusion de Tibérium quand personne ne regardait.

Kiwi et ses exosoldats avait récupéré les enregistrements de la bataille réalisés par les caméras de leurs armures, et comptaient désormais les headshots, one shots et autres performances. Les points litigieux étaient âprement négociés mais cela se terminait généralement par une crise de fou rire.

Nico13 passait entre les groupes, racontant des blagues à l’humour douteux à qui voulait bien les entendre. C’est-à-dire pas beaucoup de personnes.

Tous se demandaient, intérieurement, ce à quoi pourrait bien ressembler cet entraînement d’intégration au ZOCOM. Tous imaginaient leur propre version selon leurs envies et craintes. Mais tous se trompaient.
Revenir en haut Aller en bas
Cyann - Black Dawn
Admin
Cyann - Black Dawn

Messages : 168
Date d'inscription : 16/06/2009
Localisation : A votre avis ?

ZOCOM ADVENTURES Empty
MessageSujet: Re: ZOCOM ADVENTURES   ZOCOM ADVENTURES I_icon_minitimeSam 23 Jan - 15:15

ZOCOM ADVENTURES Bannia10
Revenir en haut Aller en bas
https://gdssphiladelphia.forumactif.org
Contenu sponsorisé




ZOCOM ADVENTURES Empty
MessageSujet: Re: ZOCOM ADVENTURES   ZOCOM ADVENTURES I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
ZOCOM ADVENTURES
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Metal Adventures : la Présentation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GDSS Philadelphia - QG de la GDI (EU II) :: Bar de la GDSS - FULL FLOOD :: Bar-
Sauter vers: